L'hyperthermie, l'arme anti-virus COVID-19? - Article 1

Catégorie: Hyperthermie & Cocoons Sybaritic Date:

Les virus, tels le SAR-CoV-2, sont sensibles à la chaleur, et sont détruits par des températures tolérables par l'homme.

Tous les mammifères utilisent les bienfaits naturels de la fièvre pour traiter les infections, et la chaleur a été utilisée tout au long de l'histoire de l'homme sous forme de sources chaudes, comme les saunas, hammams, chambres de sudation, inhalations de vapeurs chaudes, boues chaudes, et cataplasmes pour prévenir et traiter les voies respiratoires, ou les infections pulmonaires, et améliorer l'état de santé en général.

Cet article reprend les principales évidences scientifiques qui mettent en avant l'utilisation de la chaleur hyperthermique pour traiter et prévenir les infections virales. Il aborde également les mécanismes en jeu sur les plans cellulaire, physiologique, immunitaire et psychologique, qui permettent d'expliquer cette approche pour combattre les virus, dont le COVID-19.

Etape 1:

Dans la phase initiale de l'infection virale, la chaleur appliquée aux voies respiratoires supérieures peut représenter une première ligne de défense du système immunitaire; ceci en soutenant la clairance muco-ciliaire, et en inhibant ou en désactivant les virions de leurs premiers points d'accroche.

Cette défense peut encore être renforcée à ce stade par l'inhalation de vapeurs chaudes imprégnées de huiles essentielles ayant des propriétés antivirales (HE de Ravintsara, Cannelle de Ceylan, Citron, Eucalyptus radié, Clou de girofle, Laurier Noble, etc...), mucolytiques (Niaouli, Eucalyptus Radié, Inule, Mysope Couchée, etc...) et anxiolytiques (Ylang Ylang, Camomille Romaine, Orange amère, Lavande fine...).

Etape 2:

La chaleur appliquée à l'ensemble du corps peut soutenir davantage la deuxième ligne de défense du système immunitaire, en stimulant une thermorégulation qui produira l'équivalent d'une fièvre.

Ce processus active naturellement le système immunitaire et met en place un ensemble de mécanismes qui vont renforcer le métabolisme.

Ces traitements thermiques offrent également des avantages psychologiques, de relaxation et de bien-être mental qui y sont liés, et de pensée positive. 

La chaleur est un bon moyen pratique, accessible financièrement à tout un chacun pour entreprendre une action préventive et de traitement le cas échéant, en respectant le cadre de pratique qui y est lié selon les établissements d'accueil.

Pour l'heure, aucun protocole clinique et médical incluant la chaleur pour traiter le COVID-19, n'existe pour lutter contre ce virus à plus grande échelle.

Cependant des protocoles, qui s'inspirent des pratiques traditionnelles utilisant la chaleur et l'hyperthermie, voient le jour pour créer un cadre qui va prendre en compte:

- les contre-indications,

- les effets indésirables,

- les mesures de contrôle et de suivi de l'infection

Les vaccins et les médicaments gravitant dans le microcosme des remèdes potentiels contre ce type de virus sont les plus enclins à trouver un écho rapide et favorable auprès des institutions médicales et des gouvernements pour enrayer la pandémie actuelle.

Cependant, une approche thérapeutique mixte - intégrant l'hyperthermie comme moyen de traitement et de prévention - pourrait voir une conjonction de ressources se mettre en place et qui intègrerait médecine naturelle, médecine conventionnelle, et pratiques de bien-être traditionnelles. 

Comments

Leave your comment